Archives des catégories | Identité
Citation

Non à l’anglais intensif – L’identité sociale

Plusieurs recherches menées dans les domaines de la sociolinguistique et de la psychologie sociale font état de l’effet de l’apprentissage d’une langue seconde dont le statut social serait perçu comme plus important ou désirable que la langue maternelle sur la construction de l’identité sociale. La valorisation de l’anglais comme moteur d’ascension sociale qui définit le discours actuel du gouvernement Charest s’inscrirait dans une logique du pouvoir symbolique de l’anglais sur la distribution des ressources matérielles. La promotion de l’anglais comme outil de pouvoir économique (socialement et historiquement construit) aurait ainsi un effet négatif sur la valeur et la signification émotive attachées à la culture d’appartenance et à sa langue, ainsi que sur l’engagement des membres de la société envers celle-ci. Par conséquent, le sens attribué par le gouvernement à la maitrise de la langue anglaise serait contraire aux finalités éducatives et nuirait à leur atteinte.
Stéphanie Demers et Francine Sinclair, professeures, Département des sciences de l’éducation, Université du Québec en Outaouais
Poursuivre la lecture Commentaires { 5 }
Lien

HEC in English

Mathieu Bock-Coté | Journal de Montréal Le message est simple : les vraies affaires se font en anglais. La nouvelle manière de s’émanciper ? Copier les Américains. Abolir l’identité québécoise. Faire comme si elle n’existait pas. Reconnaissons-le : la chose est possible à Montréal. Pire, elle est facile.

Poursuivre la lecture Commentaires { 0 }
Lien

Une menace pour notre identité

«Les Québécois sont déjà de plus en plus bilingues. On peut s’adapter à une augmentation graduelle, mais vouloir l’accélérer, c’est fou!»

Poursuivre la lecture Commentaires { 0 }
En passant

La SNEQ demande à la population de se mobiliser contre l’implantation de l’enseignement intensif de l’anglais, durant la moitié de l’année scolaire, en sixième année du primaire

Rimouski, le 13 février 2012. – La Société nationale de l’Est du Québec s’élève contre la mise en œuvre de l’enseignement intensif de l’anglais, langue seconde, en sixième année du primaire, dans toutes les écoles francophones du Québec. La SNEQ croit que, en plus d’être un frein à la réussite souhaitable de tous les élèves […]

Poursuivre la lecture Commentaires { 0 }